Les fondeurs s'engagent

19 septembre 2013

Tags:

bronze, épreuve d'artiste, fonderie, marquage, multiple, original, pièce unique, sculpture, tirages

Bronzes : les fondeurs s'engagent

Un code de déontologie, adopté par les Fondeurs de France en 1993, définit précisément les conditions dans lesquelles les bronzes peuvent être édités.

Tout amateur d'art sur le point d'acheter une sculpture en bronze s'est forcément posé la question : qu'est-ce qui me garantit que le tirage que l'on m'annonce correspond bien aux nombre d'exemplaires en circulation ? En d'autres termes, comment être sûr qu'une oeuvre réalisée en 12 exemplaires (c'est un exemple) n'a pas connu ou ne connaîtra pas de tirages supplémentaires ? Certes, l'édition des bronzes est règlementée par décrets, mais a-t-on l'assurance qu'ils sont réellement respectés ? 
 
Pour répondre à ces interrogations et offrir une plus grande transparence, les Fondeurs de France, avec le concours du Syndicat des Sculpteurs, de la Chambre Nationale des Commissaires Priseurs et du Comité des Galeries d’Art, ont élaboré en 1993 un "code déontologique des fonderies d'art" que l'ensemble de ses signataires s'engagent à appliquer.
 
Ce document de référence, consultable ci-dessous, définit notamment ce qu'est un "original", un "multiple" ou une "pièce unique", et sous quelles conditions ils peuvent être édités. Si vous vous demandez quels sont les marquages que doit comporter une sculpture en bronze, comment distinguer les épreuves d'artiste des autres originaux ou ce qu'est exactement un "bronze d'art", cette lecture vous est vivement conseillée !
 
 
Remonter